Comment les générations Y et Z viennent bouleverser le management en entreprise ?

par le 28 mai 2017
Catégories : Actualités Recrutement

Nés entre 1980 et 1995, les générations Y et Z arrivent progressivement sur le marché du travail et viennent rompre les codes classiques du management. Si la génération Y semblait déjà mal s’habituer à l’entreprise, une enquête menée par le Boson Project indique que la nouvelle génération de salariés considère l’entreprise comme un milieu hostile dans lequel il n’est pas toujours aisé de s’épanouir. Or, c’est bien le maître-mot de ces nouveaux embauchés en quête de sens et d’épanouissement personnel !

Donner du sens au travail

C’est peut-être l’une des ruptures les plus affirmées par ces générations qui cherchent à comprendre exactement leur mission et la raison de leur présence dans l’entreprise. Exigeant avec eux-mêmes autant avec les autres, ils ne considèrent pas le travail comme une nécessité mais l’envisagent plutôt comme un plaisir. Le management se doit ainsi d’être pédagogique, psychologique et orienté vers le bien-être. Les modèles pyramidaux rigides ne fonctionnent plus pour ces salariés qui considèrent bien plus la légitimité par la compétence que par le niveau hiérarchique. Les managers auront de plus grandes chances de réussite en adoptant une posture de coach ou de mentors que de dirigeant.

Proposer un environnement collaboratif

Habitués dès leurs études à travailler en réseau ou à faire appel naturellement à l’intelligence collective, il paraît dès lors très difficile de venir réglementer à la fois des manières d’être comme par exemple l’usage des réseaux sociaux. L’hyperconnexion doit plutôt être envisagée comme un atout, une force capable de mobiliser autour d’une idée ou d’un projet. En favorisant un écosystème collaboratif dans l’équipe et dans l’entreprise, l’employeur maximise ses chances de satisfaire les nouvelles générations !

Une approche d’abord entrepreneuriale

Et si peu de millennials ont pour ambition de faire carrière dans la même entreprise, c’est qu’ils considèrent leur potentiel d’évolution à l’échelle du marché du travail. La génération Z par exemple (ceux nés après les années 1990) ont une approche très entrepreneuriale du travail et donc un rapport beaucoup plus décomplexé de l’entreprise. Près de 30% d’entre eux envisagent d’ailleurs de monter leur propre société. Les entreprises actuelles, pour retenir les talents, doit ainsi miser sur des aspects totalement nouveaux, comme l’engagement sociétal, environnemental, la force d’innovation ou encore le bien-être au travail. Ce sont des aspects primordiaux pour rester compétitif sur le marché du travail.

Les générations Y et Z viennent ainsi bouleverser en profondeur à la fois le marché du travail mais aussi les codes du management en entreprise. Un changement qu’Humanae s’attache à comprendre et respecter au mieux lors de ses recrutements de jeunes managers !

 
Share Button

    Il n'y a aucun message publié.


Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Haut