ITW HAE / VALPRÉ : l’entreprise courageuse, c’est celle qui a un cap et qui le tient !

par le 03 mai 2022
Catégories : Actualités Entreprises INTERVIEW HAE
Marc Faivre d'Arcier- VALPRÉ

Interview du 25 avril 2022 réalisée par Julien ROBILLARD

Marc Faivre d’Arcier dirige le Domaine de Valpré. Situé dans un écrin de verdure sur la commune d’Ecully, ce centre de formation des Pères assomptionnistes a été progressivement converti en centre de séminaires et de congrès et en hôtel, tout en conservant son âme originale. Cet établissement figure aujourd’hui parmi les leaders de l’accueil de groupes en France et a obtenu plusieurs labels relatifs à l’environnement. Le nom de Valpré est également associé aux Entretiens de Valpré, événement rassemblant des chefs d’entreprises, des cadres, des entrepreneurs et des étudiants, pour favoriser inspiration, échange et expérience sur les enjeux clés de l’économie, de l’entreprise, et de la société. Enfin, Valpré a créé en 2016 une pépinière d’entreprises pour soutenir les projets de reprise ou de création d’entrepreneurs de plus de 40 ans.

Comment se porte le Domaine de Valpré aujourd’hui ?

Marc Faivre d’Arcier : Valpré va bien. Nous avons des clients fidèles, une équipe solide et un actionnaire en soutien. Nous portons aussi de nombreux projets, dont le théâtre de verdure que nous inaugurons cet été et le lancement de notre Raison d’être.

Comment avez-vous vécu la crise sanitaire ?

Marc Faivre d’Arcier : Comme une longue zone de turbulences, avec plus de 24 mois de fermeture, d’ouverture, de re fermeture, des restrictions sans beaucoup de visibilité, de logique, ni d’anticipation des pouvoirs publics. Fort heureusement, nous avons des clients compréhensifs, qui ont joué le jeu d’un partenariat bienveillant. Les équipes ont quand-même été chamboulées : notre cœur de métier, c’est la relation client ! Sans client, nos métiers perdent leur sens…
Dans la tempête, nous avons gardé un cap, nous avons tenté de voir loin pour éviter les écueils et les déceptions du quotidien. Voir loin et en vérité (notamment lors de la phase de licenciement) et accompagner chacun selon ses besoins. Dans la période de crise, je réunissais les équipes tous les 2 mois en présentiel pour faire des points d’étape et donner (autant que possible) un cap.
La crise sanitaire a été une épreuve, pour moi comme dirigeant et pour mes salariés, c’est indéniable.

Certains de nos clients du secteur de l’Hôtellerie-Restauration sont aux prises, depuis septembre 2021, avec d’importantes difficultés de recrutement. Il semble que l’hôtellerie n’attire plus les jeunes actifs, qu’en pensez-vous ?

Marc Faivre d’Arcier : En septembre dernier, on parlait de 125 000 postes vacants dans nos métiers. C’est énorme et sans grande logique. Les métiers de la cuisine recrutent (merci aux émissions de TV !), mais c’est plus complexe pour la salle. Du côté de la réception et de l’hébergement, on ne voit pas bien clair à ce jour. Peut-être est-ce, à courte vue, une conséquence négative du chômage partiel « rémunéré » très correctement.  Lyon doit se positionner en leader dans la formation des jeunes à nos métiers. Notre ville a des atouts extraordinaires et doit s’en servir ! A Valpré, nous avons mis en place un fort partenariat avec le Lycée Hôtelier Jehanne de France, en particulier pour l’accueil et la formation de jeunes. Nous intervenons dans les jurys et, pour ma part, comme membre du Conseil d’Administration. 

Recruter, c’est savoir s’entourer-. Quel est votre secret de patron pour recruter et fidéliser vos talents ?

Marc Faivre d’Arcier : Depuis longtemps, Valpré a mis en place des outils pour attirer et garder les collaborateurs. Pas de coupure dans les plannings, des vacances en été et à Noël, un intéressement très fort, un soutien au pouvoir d’achat par l’adhésion à une Centrale d’Achats pour chaque salarié et sa famille…
Notre secret réside aussi très probablement dans la durabilité de l’actionnaire et dans sa capacité à voir loin. La vision rassure, repose et stabilise les équipes. Elle évite l’épuisement lié à des objectifs « à la petite semaine ». Enfin, la confiance entre les hommes et les femmes et la vérité dans nos échanges, l’autonomie de chacun et la reconnaissance du travail individuel et collectif restent certainement des points d’appui sains de notre fonctionnement.

Quelles sont les principales qualités humaines (les fameux soft skills !) que vous recherchez chez vos collaborateurs ?

Marc Faivre d’Arcier : La confiance, la conscience professionnelle, la créativité et l’optimisme.  

On lit énormément de choses sur la quête de sens des candidats et la profonde remise en question de leur rapport au travail depuis la crise sanitaire, qu’est-ce que ça vous inspire ?

Marc Faivre d’Arcier : Le sens est, il me semble, d’abord donné par l’engagement. Tout ne peut pas venir des autres, de l’environnement ou du système. C’est d’abord moi qui donne un sens à ma vie et à mon travail. Des environnements sont certainement plus favorables que d’autres mais, au départ, il y a cette question : « Que fais-tu de tes talents ?».
Si mes talents me sont connus, et donc sont repérés par les autres, je pourrai les exercer, les faire fructifier et donner ainsi plus facilement un sens à ma vie personnelle, familiale, sociale et, in fine, à mon job.
Pour ma part, j’ai trouvé beaucoup de sens dans mon job chez SODEXO pendant 12 ans et à VALPRE depuis 20 ans. Ai-je eu de la chance, l’ai-je provoquée ? J’aime bien la maxime « qui ose gagne ».

L’édition 2021 des Entretiens de Valpré avait pour thème « le courage, est-ce que ça s’attrape ? Le susciter, le cultiver, le renforcer ». Que serait une entreprise courageuse en 2022 ?

Marc Faivre d’Arcier : Une entreprise courageuse est celle qui garde le cap par tous les temps. Donc qui a un cap, qui le sait, qui le dit et qui le tient sur le temps long. Le résultat économique en est la base nécessaire. Elle est cohérente ensuite dans son comportement : affectation du résultat, investissement, politique sociale, choix des innovations, engagement des clients, relations avec les fournisseurs, les actionnaires, l’État…

Quels sont, selon vous, les grands défis des entrepreneurs en 2022 ? Et ceux des collaborateurs ?

Marc Faivre d’Arcier : Voir loin et large. On en revient à cette fameuse vision. Sortir de l’« économiquement correct » pour être plus créatif, garder l’objectif en ligne de mire tout en étant souple et réactif pour ne pas se laisser dépasser par les tempêtes et les concurrents.
Et, surtout, emmener une équipe autour de ce projet, en lui faisant confiance.

Ouverte début 2016 aux portes de Lyon, à Écully, la pépinière de Valpré facilite le rebond professionnel des plus de 40 ans par la création d’entreprise. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet ?

Marc Faivre d’Arcier : La pépinière est née d’un constat : l’accès à l’emploi n’est pas simple en France après 45 ans, même si le taux de chômage est actuellement en baisse significative. La solution de l’entrepreneuriat apparaît pour ces actifs « en rebond professionnel » comme une alternative particulièrement pertinente. D’abord pour créer son propre emploi, puis, pour certains, pour développer un véritable projet d’entreprise (faite de collaborateurs !) et, enfin, pour répondre à cette fameuse quête de sens déjà latente il y a 5 ans et qui s’est révélée avec la crise sanitaire chez bon nombre de salariés.
Depuis janvier 2016, nous accueillons donc les porteurs de projet de 40 ans et plus qui souhaitent rompre leur isolement (la solitude de l’entrepreneur !) et bénéficier, durant 3 ans, d’un accompagnement qui vise à réduire les difficultés liées au démarrage d’une activité (recherche de locaux, accompagnement administratif, mise en réseau…). En 2021, nous avons atteint notre pleine capacité d’accueil avec 16 entreprises et 19 entrepreneurs et nous avons lancé « la Ruche », qui prend le relais au-delà des trois ans contractuels pour continuer à héberger les entrepreneurs qui le souhaitent. La Pépinière a permis la création de plus de 70 emplois pérennes depuis 5 ans : c’est une vraie réussite !

Quels sont vos grands défis à venir ?

Marc Faivre d’Arcier : En premier lieu, remettre la machine en route avec notre équipe et nos clients, pour retrouver des résultats stables et pérennes. En second lieu, en janvier 2022, Valpré a changé de statut juridique en devenant la SAS de Valpré (avec le même actionnaire).
En parallèle de cette évolution, le Conseil d’Administration a souhaité mettre en place une Raison d’être. Celle-ci sera approuvée par l’Assemblée Générale de cet été. Viendra ensuite le temps de sa vraie vie, de sa mise en œuvre avec nos équipes, nos clients, nos fournisseurs, les parties prenantes. Cette phase opérationnelle aura des effets positifs sur notre façon de travailler. C’est un beau défi. 

Un petit spoiler sur les entretiens 2022 ?

Marc Faivre d’Arcier : La thématique choisie pour cette année est connue (et communiquée !) depuis la semaine dernière, ce ne sera donc pas un spoiler ! C’est une édition spéciale puisque les Entretiens fêtent leurs 20 ans. Pour l’occasion, nous vous invitons à regarder vers l’avenir, en écho à cette quête de sens qui habite de plus en plus de travailleurs, et à imaginer ensemble l’Economie Souhaitable. Que souhaitons-nous pour notre économie, pour nos entreprises, mais aussi pour nous-mêmes, nous Salariés, Patrons, Dirigeants ? Comment rêvons-nous l’avenir de notre entreprise ? Rendez-vous les 18 et 19 novembre prochains pour découvrir un plateau d’intervenants particulièrement intéressant (que je ne spoilerai pas !).

 

Share Button

    Les messages ne sont pas autorisés.



Haut