La mobilité des cadres : un levier stratégique

par le 05 août 2019
Catégories : Actualités

A l’heure où le collaborateur cherche à concilier vie personnelle et vie professionnelle, la mobilité devient l’enjeu des entreprises 4.0. C’est un argument de poids dans un contexte de rétention et de fidélisation de talents très courtisés ; un défi qui, grâce aux nouveaux modes de communication et aux nouvelles technologies, peut être relevé par toutes les entreprises. Source de motivation, de performance et d’épanouissement, la mobilité professionnelle doit être prise au sérieux pour construire la performance de l’entreprise sur le long terme.

La mobilité professionnelle peut prendre plusieurs sens. Qu’il s’agisse d’un changement d’affectation au sein d’une structure ou d’un déplacement géographique, d’un départ en retraite ou en congé parental, de modifications de missions ou d’aménagement du temps de travail, on peut parler de mobilité, et l’enjeu est toujours de taille, pour l’entreprise comme pour ses salariés.

Une organisation maîtrisée

Les Ressources Humaines jouent là un rôle primordial. Repérer les postes disponibles, créer de nouvelles fonctions, analyser les profils des collaborateurs, être à l’écoute de leurs aspirations, gérer les talents les plus prometteurs et développer les potentiels : c’est la pierre angulaire d’une organisation maîtrisée et d’une performance optimisée. L’entreprise doit communiquer sur les perspectives de mobilité professionnelle qu’elle offre et ne pas s’en tenir à des messages génériques.

A l’heure des réseaux sociaux, de la circulation de l’information, de la volonté de donner du sens à son travail et alors que les cadres n’ont jamais été aussi courtisés, les salariés sont plus que jamais sensibles à la marque employeur. L’enjeu est alors stratégique pour l’entreprise, qui doit savoir communiquer sur ses valeurs, mais également sur les solutions et les moyens qu’elle met en œuvre pour ses collaborateurs. Un service RH qui écoute et accompagne les collaborateurs dans leurs démarches de mobilité est un atout majeur.

Un besoin, des motivations

On peut également aborder la question sous un angle plus terre à terre, celui de la mobilité quotidienne des salariés. L’enjeu parait moindre pour l’organisation, mais l’impact est réel sur le collaborateur.

En France, un déplacement sur deux est lié à l’activité professionnelle et le seul trajet domicile-travail représente un déplacement sur quatre. Une demande de mutation géographique ou d’aménagement de plages de télétravail peut permettre à l’employé de retrouver un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle, voire de redynamiser sa carrière en intégrant une nouvelle équipe ou en prenant en charge de nouvelles missions. Côté entreprise, un changement de poste peut permettre d’insuffler une nouvelle dynamique, d’absorber un surcroît d’activité et d’exploiter de nouveaux savoirs et talents. Une occasion rêvée de booster les performances de l’entreprise.

En outre, la loi demande aux entreprises de plus de 100 salariés d’améliorer les déplacements des collaborateurs et de favoriser les solutions durables et responsables. Les propositions de co-voiturage, de service de navettes ou l’initiative d’inciter les salariés à utiliser des transports publics ou leur vélo sont d’autant de solutions simples qui entrent dans le cadre de la nouvelle loi d’orientation des mobilités.

Un enjeu 4.0

Depuis l’arrivée du numérique, les entreprises connaissent des changements profonds, qui ont des conséquences considérables sur leur compétitivité, leurs investissements et le développement des compétences des employés.

Cette transformation numérique bouleverse l’entreprise et engendre des changements radicaux car impactant à tous les niveaux : les process internes, la Qualité, le Développement durable, la relation client, la logistique et, naturellement, la main d’œuvre.

Des solutions digitales peuvent accompagner cette évolution. Un Cloud accessible de partout, un aménagement des horaires, durable ou ponctuel : l’entreprise peut gagner en souplesse et en agilité. L’objectif est la mise en place de structures intelligentes, capables d’une plus grande adaptabilité et d’une allocation plus efficace des ressources, et ce, pour répondre plus rapidement au marché, d’une façon plus personnalisée.

Naturellement, on n’attend pas d’une PME familiale qu’elle offre les mêmes possibilités de mobilité internes qu’une Groupe aux multiples filiales. Les mutations du monde du travail vont toutefois imposer aux organisation qui voudront optimiser leur performance de s’adapter aux défis de demain : la qualité de vie des salariés, les enjeux environnementaux, l’émergence de nouveaux métiers liés aux innovations technologiques et appelant une ouverture à de nouveaux talents, pour n’en citer que quelques-uns…

Share Button

    Il n'y a aucun message publié.


Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Haut