Lyon, métropole attractive

par le 01 avril 2019
Catégories : Non classé

L’Agence pour le développement économique de la région lyonnaise (Aderly) a récemment dévoilé les chiffres de l’attractivité de la métropole de Lyon pour les derniers mois. En hausse, ils marquent notamment un retour de l’industrie sur le territoire.

L’attractivité de la métropole de Lyon et de sa région se porte bien.

Le 8 février dernier,  l’Aderly présentait ses chiffres 2018, avec un bilan en progression.
On retiendra ainsi l’implantation de 116 nouvelles entreprises sur le territoire en 2018 (97 créations, 13 transferts, 6 extensions), soit 2 553 créations d’emplois potentielles, programmées sur 3 ans (un chiffre qui reste une projection). Cela représente une progression de 12,5 % pour les implantations et 18 % pour les créations d’emplois programmés par rapport à 2017. Parmi les 116 nouvelles entreprises, 51 sont de capitaux étrangers (dont 7 de Chine), attirant notamment Ehang, le spécialiste des drones taxis.

Les tendances marquent également un retour de l’industrie, avec l’implantation de 22 entreprises du secteur en 2018, contre 15 en 2017. 330 emplois sont ainsi programmés sur 3 ans. Le secteur du numérique avec 33 nouvelles implantations est celui où la projection reste la plus prometteuse avec 893 emplois potentiels. Le secteur reste toutefois volatile car fortement dépendant de l’avenir de start-up tributaires des investisseurs et des levées de fonds. Pour rappel, le travail de l’Aderly a permis, pour l’année 2017, la création de plus de 19 000 entreprises sur la métropole (chiffres 2018 à venir).

Une dynamique d’emploi des cadres très prometteuse


Si près de la moitié du marché de l’emploi des cadres se concentre sur l’Ile de France pour 2019 (on y attend entre 129 530 et 139 600 embauches), le marché des cadres en Auvergne-Rhône-Alpes devrait maintenir sa très bonne dynamique, et ainsi placer la région au second rang national. Les entreprises régionales envisagent en effet de recruter entre 30 200 et 32 480 cadres en 2019, un niveau inédit si la fourchette haute des prévisions venait à se réaliser.

L'emploi des cadres par région en 2019

Des tendances globales tempérées par l’économie mondiale

L’OCDE indique dans ses « perspectives économiques intermédiaires » un ralentissement prochain de la croissance mondiale (annoncée à 3.3 % en 2019 et à 3.4 % en 2020), et des prévisions de croissance révisées à la baisse dans la quasi-totalité des économies du Groupe des Vingt (G20) – et notamment dans la zone euro. Elle précise toutefois que les marchés du travail demeurent résilients pour le moment. « L’économie mondiale doit faire face à des vents contraires qui s’intensifient », a indiqué Mme Laurence Boone, Chef économiste de l’OCDE. De fait, les tensions commerciales et l’incertitude liée à l’action publique affectent la confiance et les intentions d’embauche des entreprises.

Sources : ADERLY / Lyon Capitale / Etude APEC février 2019 / Cadremploi / OCDE Perspectives Economiques intermédiaires du 6 mars 2019

Share Button

    Les messages ne sont pas autorisés.



Haut