Récompenser et fédérer ses équipes : les tendances

par le 11 juin 2019
Catégories : Actualités Entreprises Santé au travail

Les activités de renforcement d’équipe, team building ou incentive*, soulignent la volonté de l’entreprise de créer un sentiment d’appartenance, d’améliorer la communication et de manifester de la reconnaissance pour le travail accompli. Un outil à ne pas oublier quand on sait que “la reconnaissance au travail est un enjeu de santé, de performance et de motivation” (Tourmag).

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises n’hésitent plus à y consacrer des moyens (en temps et en budget) et à laisser libre cours à leur imagination : jeux d’entreprise, escape-game, ateliers créatifs, visites culturelles, événements sportifs… L’intérêt étant toujours de partager un moment convivial dans un contexte fédérateur, aux enjeux différents de ceux du bureau, afin que l’employé n’y voie pas un moyen détourné d’être évalué.

LE CHOIX DE L’ACTIVITÉ : QUITTE OU DOUBLE !

Les valeurs du sport restent un socle assez incontournable pour promouvoir la solidarité, la cohésion et le dépassement de soi, avec toujours la victoire d’une équipe comme objectif commun. Mais les activités sportives ne font l’unanimité que si les moments d’effort physique sont à la portée des collaborateurs et s’ils y trouvent du plaisir. Si la magie opère, cela engendrera des références communes, des points d’ancrage et une nouvelle solidarité au sein des équipes. Si vous avez perdu la moitié de l’effectif en route, cela peut générer des rancœurs… La réussite de ce type d’initiative réside en effet dans un subtil dosage de difficultés physiques individuelles et d’efforts communs, impliquant un ciblage d’activités précis.

Accrobranche, saut à l’élastique ou alpinisme : les activités plus extrêmes sont à organiser uniquement avec des pratiquants confirmés ou des compétiteurs nés. Privilégier le plaisir et anticiper les problèmes de blessures ou de vertige permettra d’éviter de mettre le collaborateur face à des difficultés insurmontables, et de le placer en position d’infériorité par rapport à des collègues plus à l’aise. L’effet obtenu pourrait être à l’opposé de vos objectifs premiers en créant des disparités dans une équipe et en poussant certains à s’isoler du groupe. Pensez aussi à tenir compte du contexte professionnel de chacun : un employé qui travaille quotidiennement en totale autonomie sera désavantagé face à des collaborateurs habitués à interagir ensemble de façon régulière.

A noter que certaines disparités d’ordre relationnel peuvent survenir entre participants et non participants, et que des thématiques particulièrement favorables au rapprochement entre collaborateurs peuvent aboutir à une attitude trop décontractée au travail… d’où l’importance de bien choisir son activité de cohésion !

MOINS DE RISQUES, MOINS DE COMPETITION

Dans le sillage des entreprises américaines, la notion de « zéro risque » s’est développée. Ainsi, pour des questions de sécurité – et donc d’assurances – les sports extrêmes sont en voie de disparition. Les sports mécaniques, tels que le quad ou le jet ski, sont effectivement de moins en moins demandés, sauf dans certains secteurs de l’économie qui comptent une forte population jeune et masculine.

On revient à des sports plus classiques et moins engagés (golf, régates, randonnées…) et de plus en plus d’entreprises se tournent vers des activités plus légères ou simplement ludiques, sans notion de challenge ou de compétition (ateliers cuisine, chasse au trésor ou encore construction commune de concept-cars en carton en vue d’une course bon enfant…). Ces activités sont à la portée de tous, idéales pour une équipe comptant des profils disparates, tant sur le plan physique que mental.

ÉMERGENCE DE NOUVELLES TENDANCES

Aujourd’hui, face à des salariés en quête de sens et d’authenticité, les activités favorisant l’engagement fleurissent. Ancrées dans la culture locale, en interaction avec la nature et en lien avec le pays ou la région visitée, ces actions permettent de créer du lien en cassant les schémas classiques de l’entreprise. Parallèlement, on constate un fort développement d’activités sur le thème du développement durable, avec des actions solidaires comme la plantation d’arbres, la réfection de bâtiments, le ramassage de déchets sur les plages, ou la distribution de paniers repas… avec à la clé la joie d’avoir contribué à un projet social, qui fait sens.

L’intrusion du digital dans le team building apparaît également comme un vecteur à double bénéfice : aussi bien fédérateur que stimulant, il devient un moyen d’aider les collaborateurs à s’approprier de nouveaux outils dans un cadre ludique.  Grâce à des concepts innovants et de nouveaux outils digitaux interactifs (création en équipe de BD digitales au moyen de tablettes, chasses aux trésors via des QR codes à flasher avec énigmes…), le team building permet aux collaborateurs de se familiariser avec les différents outils par le jeu, et de dédramatiser un univers qui peut faire peur. A noter l’expression d’un besoin inverse au sein de la génération Z, qui privilégie souvent une expérience sensorielle forte et plutôt dénuée de technologie.

Dans l’idéal, les participants doivent rentrer chez eux en ayant certes développé leur sentiment d’appartenance, mais également en ayant appris quelque chose et vécu une expérience émotionnelle. C’est finalement moins la compétition qui compte que le partage, et même si les courses de karting ont de beaux jours devant elles, les alternatives sont désormais nombreuses pour divertir tout le monde… et gagner en productivité !

INCENTIVE : « motivation » ou « récompense » en anglais. Désigne une activité visant à récompenser les salariés, faisant généralement suite à de bons résultats ou à un effort particulier fourni par les équipes.
TEAM BUILDING : activité de cohésion d’équipe ayant pour but l’atteinte d’objectifs collectifs, permettant de fédérer en interne et de développer des compétences. 

SOURCES :
“L’efficacité d’un team building sportif rime avec tri sélectif !” Pauline DELON
“Challenges commerciaux, incentives : bonnes recettes et faux-pas” Marine GUILLERMOU
“Incentive : où en sont les entreprises françaises ?” Faustine AZIAVI
“Les limites du Team Building” Speedy Life

Share Button

    Il n'y a aucun message publié.


Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Haut