La responsabilité sociale des entreprises (RSE) 2/4

par le 24 septembre 2018
Catégories : Santé au travail
Pourquoi se repositionner face aux enjeux de la RSE ?  

L’arrivé de la loi PACTE en juin 2018 portée par J.D. SENARD (président du groupe Michelin) et N. NOTAT (secrétaire générale de la CFDT) souligne l’importance de la « gestion de l’entreprise dans son intérêt [sous-entendu économique] mais en considérant les enjeux sociaux et environnementaux ». Il est alors pleinement question de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE).

 

Qu’est-ce que la RSE ?

La RSE est une démarche dont les entreprises intègrent, sur une base volontaire (jusqu’à 300 salariés), des préoccupations sociales, environnementales et éthiques dans leurs activités économiques comme dans leurs interactions avec toutes les parties prenantes, qu’elles soient internes (dirigeants, salariés, actionnaires, etc.) ou externes (fournisseurs, clients, etc.) (voir strategie.gouv.fr). Autrement dit, il est question de RSE lorsqu’une entreprise adopte un comportement qui suit les principes du développement durable (DD).

 

LES DIMENSIONS DE LA RSE SONT :

Droits de l’Homme

Relations et conditions de Travail

Environnement

Loyauté des pratique (éthique)

Question relative aux consommateurs

Communauté et développement local

 

L’intérêt pour la RSE est contemporain, il s’inscrit dans un contexte de naissance du courant de développement soutenable. L’apparition d’un discours sur la RSE trouve alors ses racines dans la rigidité croissante de la réglementation des activités, l’exigence de la demande et l’activisme des ONG.

 

Vers une nouvelle définition de l’entreprise

Ce nouvel enjeu que représente la RSE porte en lui le projet d’une nouvelle définition de l’entreprise. L’entreprise n’est pas que créatrice de valeur, elle est aussi socialisatrice, régulatrice ou encore formatrice. Son impact sur la société est considérable – dans les victoires et dans les maux sociétaux – étant donné le lien ancré et logique entre l’entreprise et la société. L’entreprise a un devoir moral qui est d’agir de manière socialement responsable, or, elle a souvent esquivé ces mêmes responsabilités.

(source : blog communication & organisation).  

La RSE : un défi profitable aux entreprises

« On ne peut se développer dans un désert » assure Muriel Pénicaud alors qu’elle était encore Directrice générale des Ressources Humaines chez DANONE. Il n’y a pas de progrès économique s’il n’y a pas de progrès humain. L’entreprise ne peut se dévouer à la création de valeur uniquement à destination de l’actionnaire. Il s’agit sinon d’une gestion à court terme ; en occultant de créer de la valeur à destination des clients, salariés et distributeurs, l’entreprise se prive d’un modèle pérenne. Elle doit alors intégrer le social et l’environnement à son projet.

Selon une étude de France Stratégie réalisée en janvier 2016, la RSE est un levier de compétitivité. Elle représente une stratégie de marché fondée sur la qualité et la différenciation des produits. Un repositionnement réfléchi de l’entreprise prenant en compte la RSE est un véritable investissement car, en effet, chacune des dimensions de la RSE influencent positivement la performance économique.

Aussi, selon une étude de France Stratégie (2016), les entreprises françaises cherchant à améliorer leurs pratiques en RSE connaitraient, en moyenne, un gain de performance de 13%.

La prise de conscience de la RSE par ses propres acteurs étant très souhaitable, la norme ISO 26 000 a vu le jour. Cette norme « donne des lignes directrices aux entreprises et aux organisations pour opérer de manière socialement responsable. Cela signifie agir de manière éthique et transparente de façon à contribuer à la bonne santé et au bien-être de la société. » voir iso.org pour plus d’informations.

Ainsi, la RSE apparait comme un enjeu central pour les entreprises du XXIème siècle. Elle revalorise l’entreprise en soulignant la richesse, souvent sous-estimée de ses fonctions. Dans ce sens, il est important de souligner qu’elle doit assumer des responsabilités, notamment celle de s’engager au service de la société et de l’environnement. Cet engagement lui sera d’ailleurs profitable, tant par son gain de performance que par la nouvelle notoriété qu’obtiendra l’entreprise.

Au sein de HUMANAE, la démarche RSE est intégrée dans son quotidien à travers ses processus de recrutement et d’évaluation. Avec une démarche déontologique et une véritable éthique – notamment au service de la diversité -, le cabinet applique de la même manière les principes de la RSE en son système interne.

 
Share Button

    Il n'y a aucun message publié.


Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Haut